Une famille brésilienne

De Walter Salles et Daniela Thomas (Fr-Brés, 1h48) avec Sandra Corveloni, João Baldasserini…

Après son escapade sur les traces du Che (Carnets de voyage) et le pitoyable remake américain de Dark water, retour en terre brésilienne pour Walter Salles (et sa compagne Daniela Thomas). Dans un bidonville de Sao Paulo, une famille plus décomposée que recomposée (quatre enfants, pas de père, une mère à nouveau enceinte) tente de s’accrocher à de maigres bouffées d’espoir. Pour Dario, le football professionnel, malgré des échecs réguliers aux tests de recrutement («trop perso», puis «trop vieux») ; Dieu pour Dinho, qui cumule un job minable de pompiste et une implication croissante dans l’église évangéliste de son quartier ; les filles pour Denis, déjà père mais toujours aussi coucheur ; et un père noir d’ébène pour le métis Reginaldo, cadet de la famille. Film choral dont le centre de gravité est la mère courage, tantôt dépassée, tantôt combative incarnée par Sandra Corveloni (prix d’interprétation à Cannes), Une famille brésilienne étouffe un peu sous la fatalité sociale que ce genre de dispositif induit mécaniquement. Mais Salles et Thomas ont l’intelligence de déborder leur propos par une mise en scène entièrement physique, dans l’action et proche des corps, au rendu est assez impressionnant à l’écran. Le quartier est filmé comme un terrain de jeu, et l’important est de trouver la bonne «ligne de passe» pour construire une action et espérer atteindre les «buts». De fait, le foot est ici autant une métaphore qu’une échappatoire concrète. Les scènes de match sont d’ailleurs incroyablement cinégéniques : on savait que les Brésiliens jouaient au foot comme personne ; on sait maintenant qu’ils le filment mieux que quiconque ! CC

à lire aussi

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 6 mai 2024 Un conte mythologique imparfait mais à la direction artistique sans faille (Les 4 âmes du coyote), un coup d'essai étonnant à la fois solaire et orageux (Les trois fantastiques), et un film pas toujours évident à appréhender, mais souvent fascinant...
Mardi 31 octobre 2023 Le festival Lumière vient de refermer ses lourds rideaux, les vacances de la Toussaint lui ont succédé… Mais ce n’est pas pour autant que les équipes de (...)
Mardi 31 octobre 2023 Si le tourisme en pays caladois tend à augmenter à l’approche du troisième jeudi de novembre, il ne faudrait pas réduire le secteur à sa culture du pampre : depuis bientôt trois décennies, Villefranche célèbre aussi en beauté le cinéma francophone....
Mardi 5 septembre 2023 C’est littéralement un boulevard qui s’offre au cinéma hexagonal en cette rentrée. Stimulé par un été idyllique dans les salles, renforcé par les très bons débuts de la Palme d’Or Anatomie d’une chute et sans doute favorisé par la grève affectant...
Mardi 29 août 2023 Et voilà quatre films qui sortent cette semaine parmi une quinzaine : N° 10, La Beauté du geste, Alam puis Banel & Adama. Suivez le guide !
Lundi 5 septembre 2022 Bien qu’il atteigne cette année l’âge de raison avec sa 7e édition, le Festival du film jeune de Lyon demeure fidèle à sa mission en programmant l’émergence des (...)
Mercredi 17 août 2022 Et si Forrest Gump portait un turban et dégustait des golgappas plutôt que des chocolats ? L’idée est audacieuse mais aurait mérité que le réalisateur indien de Laal Singh Chaddha se l’approprie davantage. Si l’intrigue réserve forcement peu de...
Mercredi 11 mai 2022 Alors que son film posthume Plus que jamais réalisé par Emily Atef sera présenté dans la section Un certain regard du 75e festival de Cannes, l’Aquarium (...)
Vendredi 13 mai 2022 Fruit du travail de bénédictin d’un homme seul durant sept années,  Junk Head décrit en stop-motion un futur post-apocalyptique où l’humanité aurait atteint l’immortalité mais perdu le sens (et l’essence) de la vie. Un conte de science-fiction avec...
Mardi 26 avril 2022 Les organisateurs d’On vous ment ont de le sens de l’humour (ou de l’à propos) puisqu’ils ont calé la septième édition de leur festival pile entre la présidentielle et les législatives. Une manière de nous rappeler qu’il ne faut pas tout...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X