«La Ville décide seule»

SCENES | Entretien / Georges Képénékian, adjoint au Maire de Lyon, délégué à la culture et au patrimoine revient sur la «procédure» de nomination du futur directeur du Théâtre de la Croix-Rousse. Propos recueillis par Dorotée Aznar

Dorotée Aznar | Lundi 29 novembre 2010

Petit Bulletin : Vous n'avez pas lancé d'appel à projets pour la succession à Philippe Faure à la tête du Théâtre de la Croix-Rousse. Cette absence de concertation ne risque-t-elle pas de poser problème ?
Georges Képénékian : Tout se passera bien. La nomination du successeur de Philippe Faure est différente des autres procédures que nous avons pu connaître. Il n'y a pas de jury, pas de commissions ; la Ville décide seule. Bien sûr, nous discutons également avec nos partenaires, l'État, la Région et le département. Beaucoup de personnes qui se sont portées candidates se plaignent de n'avoir pas été reçues afin de pouvoir présenter leurs projets. Allez-vous les recevoir ?Non, nous n'allons pas recevoir tous les candidats. Au total, nous avons reçu 16 ou 17 dossiers, dont quelques-uns franchement inattendus. Nous les avons analysés, puis nous avons lancé une réflexion.Quel est votre projet pour le Théâtre de la Croix-Rousse, quel homme ou quelle femme voyez-vous à sa direction ?
Nous ne voulons pas changer fondamentalement le lieu, il ne faut pas être en rupture avec ce que le public attend. Le futur directeur ou la future directrice sera un acteur ou un metteur en scène ; dans tous les cas, une personne capable d'agir dans le cadre d'un budget contraint.Vous nommerez donc un artiste et non un administrateur ?
Certains imaginaient un administrateur à la tête du théâtre, mais ce n'est pas ma vision. Certaines candidatures ont misé sur un double profil : un artiste et un administrateur. Que pensez-vous de l'idée d'un duo ?
Les duos, c'est difficile en pratique.Pourtant, cela fonctionne parfaitement bien dans un certain nombre de lieux culturels…
Ce n'est pas faux… Mais j'imagine plutôt une seule personne.Quand ferez-vous connaître votre décision ?
Le 8 décembre, au plus tard.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter