Crème catalane

Nadja Pobel | Mardi 1 octobre 2019

Photo : © DR


Pas encore vu, car cette compagnie catalane, El Conde de Torrefiel, est peu connue hors de Paris où elle a fait les belles nuits du Festival d'automne 2016, La Posibilidad que desaparece frente al paisaje (aux Subsistances les jeudi 3, vendredi 4 et samedi 5 octobre) intrigue. Parce que ce vieillissant écrivain que nous avons tant aimé (Michel Houellebecq) est de la partie, ainsi qu'un photographe qui a dénudé certaines et certains ou nous-mêmes : Spencer Tunick. Que viennent donc faire le plus talentueux des réac' et cet artiste qui a fait œuvre de mettre en boite des groupes d'individus dévêtus pour la beauté de l'art ? Ils vont permettre d'étayer ce « pessimisme organisé ». Au plateau, des hommes et des femmes lovés ensemble dessinant la forme d'un œuf, quelques brindilles au sol. Pablo Gisbert et Tanya Beyeler convoquent plus la danse que le théâtre et cherchent à créer sur scène « un état contemplatif », qui passe par Madrid, Berlin, Marseille, Lisbonne, Kiev, Bruxelles, Thessalonique, Varsovie et Florence. Des paysages. Des cartes. Des territoires.


La Posibilidad que desaparece frente al paisaje

Texte Pablo Gisbert, ms Tanya Beyeler et Pablo Gisbert
Les Subs 8 bis quai Saint-Vincent Lyon 1er
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter