Bruno Boëglin, l'occupant

Bruno Boëglin, le metteur en scène devenu peintre

Théâtre Mascarille

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Ouvrir le coffre Bruno Boëglin revient à opérer une embardée dans le passé pour éclairer ce qu’est le théâtre aujourd’hui, ce qu’il en reste, ce qui s’est effacé. Le metteur en scène et acteur, marqué à vie par la violence de la France post-coloniale via son père (chef lyonnais du réseau d’aide au FLN) fut notamment aux commandes dans les années 70 et 80 de feu le Théâtre de l’Eldorado, cours Gambetta. Il a ferraillé avec Georges Lavaudant (dont les spectacles tournent encore) ou Vincent Bady (rattaché aujourd’hui au NTH8), découvert Bernard-Marie Koltès.

Son Yvonne princesse de Bourgogne, son Septem dies, inspiré des Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez sont des pierres marquantes de l’édifice de l’art théâtral. Peut-être parce que comme le dit Lavaudant « Bruno fait du théâtre comme on se fait du souci ». À près de 70 ans, cette figure tutélaire présente en février ses œuvres picturales en même temps qu’il lira sa pièce L’Occupant de l’enclos. Présentant Bachar El Assad ou Un jeune garçon essayant d’échapper à deux serpents, il peint l’effarement ou masque la terreur sous une tôle criblée de balles.

À chaque fois, il est question de stupeur, peut-être de tremblements, comme le dénote aussi sa revisitation du portrait d’Egon Schiele. Un livre rassemblant des témoignages de compagnons de route verra le jour à l’automne prochain lors d’une prochaine exposition à la MC2 de Grenoble dont il fut, au mitan des 80’s, le directeur durant dix-huit mois.

Au Théâtre Mascarille (86 quai Pierre Scize, Lyon 5e) les jeudi 13 et vendredi 14 février à 19h30 ; entrée libre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 8 novembre 2010 Théâtre / Bruno Boëglin met en scène "Le Prix Martin" d'Eugène Labiche au Théâtre Les Célestins. Une création quelque peu plombée par une distribution inégale et des problèmes de rythme. Dorotée Aznar
Mercredi 19 janvier 2005 Théâtre / Bruno Boeglin acteur insuffle folie et dynamisme à des Bonnes que Bruno Boeglin metteur en scène a bien du mal à faire décoller. Christophe Chabert
Mercredi 12 septembre 2007 Emergence / Leur mission ? Faire émerger les jeunes talents ou permettre à des petites formes d'expérimenter le contact avec le public. Les petits théâtres (...)
Mercredi 10 octobre 2007 Entretien / Voix rauque, cigarette à la main et sourire amusé dans l'œil, Bruno Boëglin remonte sur les planches avec Trop humain, au Théâtre de l'Élysée. Rencontre (formidable) et présentation du spectacle. Propos recueillis par Dorotée Aznar

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X